Le tarif journalier moyen (TJM) d’un freelance est une donnée essentielle pour tout professionnel indépendant. Il reflète la rémunération que le freelance espère obtenir pour une journée de travail. Fixer un TJM adéquat est crucial, car il doit non seulement couvrir les besoins personnels du freelance, mais aussi assurer la viabilité financière de son activité sur le long terme. Comprendre comment calculer et ajuster son TJM permet de rester compétitif tout en valorisant ses compétences et son expertise. De plus, un TJM bien calculé aide à établir une relation de transparence et de confiance avec les clients, en justifiant le coût des prestations fournies. En tenant compte des charges sociales, fiscales, des périodes sans mission, et des investissements nécessaires, le TJM devient un outil stratégique pour tout freelance cherchant à pérenniser son activité et à se positionner favorablement sur le marché. Pour des conseils personnalisés, vous pouvez consulter NEOVI, cabinet d’expertise comptable spécialisé freelance et indépendants. Comment fixer son Taux Journalier Moyen en tant que freelance ? Quels sont les éléments à prendre en compte ? Quels sont les autres facteurs influant sur le TJM ? Dans cet article, nous répondrons à ces questions pour vous guider dans l’établissement de votre TJM.

Qu’est-ce que le Tarif Journalier Moyen (TJM) ?

Définition du TJM

Le TJM représente le montant que facture un freelance pour une journée de travail. Ce tarif permet de couvrir non seulement le temps passé sur les projets, mais aussi les charges sociales, fiscales, les périodes sans mission, et les investissements nécessaires (matériel, formation, etc.). Le TJM est généralement utilisé dans des contrats de prestation de services ou des missions ponctuelles.

Ce que cela implique pour le travailleur freelance

Le travailleur indépendant bénéficie d’une grande flexibilité en organisant son temps de travail selon les besoins de ses clients, souvent depuis chez lui. Cependant, être freelance implique une certaine instabilité comparée aux salariés en CDD ou CDI. À moins qu’il ne soit consultant en portage salarial, il ne bénéficie pas de la même sécurité d’emploi. Le portage salarial est un statut hybride qui permet à un freelance de bénéficier de la sécurité sociale du salariat tout en conservant son autonomie. En effet, le consultant signe un contrat de travail avec une société de portage salarial qui facture ses prestations aux clients et lui reverse un salaire après déduction des frais de gestion. Le TJM est donc crucial pour assurer une rentabilité suffisante et une sécurité financière.

Comment calculer son TJM ?

Éléments à prendre en compte

Pour calculer son TJM, il est crucial de considérer tous les aspects financiers liés à l’activité freelance. Cela inclut les coûts fixes et variables, le revenu net souhaité, et le nombre de jours facturables dans l’année. En tenant compte de ces éléments, le freelance peut établir un TJM qui couvre ses besoins financiers tout en restant compétitif sur le marché.

Analyser ses coûts fixes et variables

Les coûts fixes incluent des dépenses invariables telles que le loyer, les assurances, les abonnements professionnels. En parallèle, les coûts variables comprennent des frais qui peuvent fluctuer en fonction de l’activité, comme le matériel, les logiciels, et les frais de déplacement, ainsi que les cotisations sociales et les impôts. Une analyse précise de ces coûts est essentielle pour établir un TJM réaliste et couvrant l’ensemble des charges. Cela permet au freelance de s’assurer que son tarif journalier est suffisant pour maintenir son activité et atteindre ses objectifs financiers.

Définir son revenu net souhaité

Il est essentiel de déterminer le revenu net que l’on souhaite percevoir chaque mois pour assurer sa subsistance et maintenir un niveau de vie souhaité. Ce revenu doit couvrir les besoins personnels tels que le logement, la nourriture, les loisirs, et les imprévus financiers. En outre, il faut prévoir des périodes sans mission, où aucune entrée d’argent n’est garantie. Prendre en compte ces aspects permet de fixer un TJM réaliste qui non seulement assure la pérennité de l’activité freelance, mais également un équilibre financier stable et sécurisé.

Estimer le nombre de jours facturables

Le nombre de jours facturables correspond au nombre de jours où le freelance peut effectivement travailler pour ses clients. Il faut exclure les jours de congés, les jours non travaillés pour des raisons personnelles, ainsi que le temps consacré à la prospection de nouveaux clients et à la gestion administrative. Cette estimation réaliste permet de répartir les revenus annuels souhaités sur un nombre de jours travaillés plus réduit, assurant ainsi que le TJM calculé est suffisamment élevé pour couvrir toutes les dépenses et garantir un revenu stable.

Formule de calcul

Une formule de base pour calculer le TJM est :

TJM = (Revenus annuels souhaités + Charges annuelles) / Nombre de jours facturables

Cette formule permet de s’assurer que le TJM couvre tous les coûts tout en permettant d’atteindre le revenu souhaité.

Ajuster en fonction du marché

Il est important d’ajuster son TJM en fonction des tarifs pratiqués sur le marché. Les critères d’ajustement incluent l’évolution des compétences, l’inflation, le coût de la vie, et le feedback des clients. Se tenir informé des tendances du marché et des TJM moyens dans son secteur et sa région permet de rester compétitif tout en valorisant ses compétences et son expérience.

Facteurs influant sur le TJM

Expérience et expertise

Les freelances expérimentés ou spécialisés dans des niches techniques peuvent facturer des TJM plus élevés en raison de leur expertise et de la valeur ajoutée qu’ils apportent.

Secteur d’activité

Certains secteurs, comme l’informatique, le conseil en stratégie ou la finance, offrent des TJM plus élevés par rapport à des secteurs comme la rédaction ou la traduction.

Localisation géographique

Le coût de la vie et le marché local peuvent également affecter le TJM. Les freelances basés dans des grandes villes ou des régions à fort pouvoir d’achat peuvent souvent facturer plus.

L’importance du statut juridique pour le calcul du TJM

L’impact sur les charges sociales en fonction du statut

Le choix du statut juridique a un impact significatif sur les charges sociales que doit payer un freelance, ce qui influence directement le calcul du TJM. Par exemple, un micro-entrepreneur bénéficie de taux de cotisations sociales réduits et simplifiés, mais ces avantages sont compensés par un plafond de chiffre d’affaires annuel. En revanche, un freelance en société (EURL, SASU) doit payer des cotisations sociales plus élevées, mais profite d’une protection sociale plus complète et d’une déductibilité de certaines charges professionnelles. De plus, le portage salarial permet au freelance de bénéficier du statut de salarié, avec des cotisations sociales équivalentes à celles des salariés classiques, mais avec des frais de gestion à déduire. Comprendre ces différences permet au freelance de choisir le statut le plus avantageux pour son activité et d’ajuster son TJM en conséquence pour couvrir efficacement les charges sociales et optimiser ses revenus.

N’hésitez pas à vous rapprocher de NEOVI, cabinet d’expertise comptable spécialisé freelance et indépendants, qui pourra vous assister dans le choix du statut adapté à vos besoins, vous accompagner dans vos démarches administratives et vous fournir des conseils adaptés à votre activité.

Comparaison avec les tarifs du marché

Importance de la comparaison

Il est important pour un freelance de comparer son TJM avec les tarifs pratiqués sur le marché. Des plateformes comme Malt, Upwork, ou Freelance.com fournissent des études de marché et des rapports sur les TJM moyens par secteur et par localisation. Se tenir informé des tendances du marché permet de s’ajuster pour rester compétitif tout en valorisant ses compétences et son expérience.

Exemples de TJM par secteur

Informatique et développement web

Les freelances dans le secteur de l’informatique et du développement web peuvent généralement facturer des TJM plus élevés, souvent entre 300 et 700 euros par jour, en fonction de leur expertise et de la complexité des projets.

Conseil en stratégie et finance

Les consultants en stratégie et en finance peuvent facturer entre 600 et 1 500 euros par jour, selon leur expérience et la taille des entreprises clientes. Ce secteur valorise particulièrement l’expertise pointue et les résultats mesurables.

Marketing digital et communication

Les freelances en marketing digital et communication peuvent voir leurs TJM varier entre 250 et 600 euros par jour. Les tarifs peuvent dépendre de la spécialisation, comme le SEO, la publicité en ligne, ou la gestion de réseaux sociaux.

Design graphique et création artistique

Les designers graphiques et autres créatifs facturent généralement entre 200 et 500 euros par jour. Les tarifs peuvent varier en fonction de la complexité des projets et de la notoriété du freelance.

Rédaction et traduction

Les rédacteurs et traducteurs indépendants ont des TJM qui varient entre 150 et 400 euros par jour, en fonction de la langue, de la technicité des sujets abordés, et de la demande du marché.

Le TJM est un indicateur clé pour tout freelance, déterminant la viabilité économique de son activité. Calculer et ajuster son TJM de manière réfléchie et stratégique permet de s’assurer que l’activité freelance est non seulement durable mais aussi rentable. En se basant sur une compréhension approfondie de ses coûts, de ses objectifs financiers et des tendances du marché, le freelance peut fixer un TJM qui reflète sa valeur et son expertise.

Vous êtes freelance et souhaitez être assisté par un cabinet d’expertise comptable spécialisé pour les indépendants ? Contacter Neovi maintenant !

Guide écrit par : Jordan Miles

Expert-comptable spécialisé dans l’accompagnement des freelances et indépendants. J’accompagne les entrepreneurs dans tous les aspects comptables et fiscaux. De la création d’entreprise, jusqu’à l’établissement du bilan, en passant par la tenue comptable.

Jordan Milles (fondateur NEOVI)

Besoin de conseil sur votre comptabilité de freelance à Paris?

Remplissez un questionnaire pour savoir de quel services vous avez besoin en fonction de votre situation, et un expert-comptable spécialisé pour les freelances vous recontactera au plus vite.

Me faire recontacter gratuitement
Le Tarif Journalier Moyen d’un freelance : guide complet

Le tarif journalier moyen (TJM) d’un freelance est une donnée essentielle pour tout professionnel indépendant. [...]

Freelance et chômage : ce que vous devez savoir sur les allocations en tant que freelance

Avec l’évolution du marché du travail, le freelancing est devenu une option de carrière de [...]

La protection sociale des travailleurs indépendants en France : le guide complet

Sommaire Essor des travailleurs indépendantsQu’entend-on par protection sociale pour les indépendants ?Les obligations d’affiliation et [...]

Les bénéfices de la création d’une SASU pour un Consultant Freelance 🤔

Un consultant indépendant doit créer sa société pour débuter son activité professionnelle. Diverses formes juridiques [...]

Choisir entre SASU ou EURL : On vous aide!

Vous souhaitez vous lancer en tant que freelance et hésitez entre la SASU et l’EURL ? [...]

Le guide [2023] complet pour trouver une RC Pro pour Freelance ou Indépendant!

Beaucoup de freelances pensent que les contrats d’assurance responsabilité civile professionnelle sont trop chers et [...]

Comptable pour Freelance à Paris

Sommaire Est-ce obligatoire d’avoir un comptable parisien?Les avantages à faire appel à un comptable quand [...]

Comptable pour Freelance à Toulouse

Sommaire Est-ce obligatoire d’avoir un comptable toulousain?Les avantages à faire appel à un comptable quand [...]